vendredi 9 septembre 2016

Pourquoi je suis contre Uber.



Pourquoi je suis contre Uber.





À mon avis Uber n'apporte rien de bon a l'économie du Québec. Uber fait partie de la mondialisation à outrance, ce qui ne fait qu'accentuer le nivellement par le bas des travailleurs.


Chaque sous de profit d'Uber va aux USA.


Chaque sous de profit de l'industrie du taxi reste ici pour faire tourné l'économie d'ici.


Uber ne fait que précariser l'emploi dans l'industrie du taxi et surtout c'est un outil pour démolir les syndicats au Québec.


                                                           



Bien sur que l'industrie du taxi doit se modernisé et adopté les nouvelles technologies. Avoir un code vestimentaire, un code de propreté pour les voitures, avoir les technologies pour les modes de paiements, etc. Il faut faire le ménage dans les permis, et surtout mettre fin au marché noir dans l'industrie.


Mais certainement pas endossé Uber sous prétexte de la mondialisation, ou parce que cela est à la mode et que cela se fait ailleurs!


Ici on n'est pas ailleurs, mais bel et bien au Québec. Nous sommes et resterons différent du reste de l'Amérique du Nord. Il n'y a aucune raison de niveler par le bas l'industrie du taxi, afin de satisfaire l'appétit gargantuesque de profit sauvage d'une grosse multinationale américaine. 

Pas plus que de satisfaire une bande de geek bien pensant centrer sur leur petit nombril!


                                                              




Certains diront que les chauffeurs de taxi et l'industrie sont les propres artisans de leurs malheurs. Pas sur! Cette industrie a été laissée à elle même pendant longtemps. Tous se taisaient car les taux restaient bas et les gens pensaient à survivre.


S'il y a des gens qui devraient comprendre et être contre Uber, ce sont les chauffeurs de l'industrie du transport routier.


De beaucoup disent, tu as choisi ce métier, alors fait avec. Tu n'a pas d'éducation, alors vit avec. WOW! Est-ce une raison de travailler pour un salaire de crève-faim et des conditions de travail misérables??

Hein, cela ressemble étrangement au monde végétal de l'industrie du transport routier!


Faut-il dénigré les gens qui travaille à rabais, au salaire minimum?



                                                          




Je tiens rappeler à tous que dans nos sociétés dites modernes, chaque individus qui travaille a son importance. Le bus boy au resto, les balayeurs à l'usine, les gens qui font le ménage dans les bureaux après les heures de fermeture, le commis au dépanneur, le gardien de sécurité de nuit, bref tous les gens qui ne font pas nécessairement un métier prestigieux, mais qui sont essentiels dans nos sociétés.


Tous ne vont pas à l'université. Alors, est-ce une raison de travailler pour une poignée de change???



                                                         




Est-ce une raison pour que les chauffeurs de taxi qui travaillent pour moins que le salaire minimum bien souvent, et que tous ferment les yeux sur cette situation délabré? Et qui plus est, appuyé Uber parce que c'est dans l'air du temps?


Pensez-y!

Fraternellement,
Richard Corbeil
Ancien Routier Professionnel
Journalier-Cariste
Syndicaliste
Membre UNIFOR 636Q
Délégué syndical
Délégué CSS
RL FSFTQ
Ancien membre: Teamsters 931, Métallos 7625, UES-800, FTQ 791, B.A.S.I.C.
UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉ NOUS PERDRONS! 

samedi 2 juillet 2016

Le mouvement syndical!



Le mouvement syndical!


Le mouvement syndical ou l'importance d'être syndiqué!


En effet, depuis plusieurs années, le mouvement syndical se fait démolir par les gens de la droite, les droitistes.


Pour les droitistes, il est de bon ton, de bien faire ressortir tous le coté négatif, les erreurs de jugement de certains dirigeants et de l'appliquer a l'ensemble du mouvement syndical en prétextant l'inutilité des syndicats dans notre société dite moderne et équitable en 2016.



Dans le but de rétablir les faits, et ceux qui me connaisse savent que je suis pour les syndicats, alors je vais faire ma part.


                                                            


Les faits.



Au Canada, il y a selon les statistiques de 2014, 4 504 600 travailleurs syndiqués, soit un peu plus de 30% des travailleurs. (1)


Au Québec, c'est 1 376 600 travailleurs syndiqués, soit environ 39% des travailleurs. (2)


Le Québec est 3ième pour le taux de syndicalisation avec 39%.


Le Québec est 2ième pour le nombre total de syndiqués, derrière l'Ontario; 1 572 400.



                                                         



Et cela n'est que ce que l'avantage monétaire viens injecter de plus dans l'économie a chaque jour, pour faire tourner l'économie d'ici!


Voilà pour les chiffres.



Qui peut se syndiqué?



Tout d'abord, que disent les Codes du Travail québécois et canadien en matière de syndicalisation?


Code du Travail du Québec, article 3: section 1, Du droit d'association (3)

3. Tout salarié a droit d'appartenir à une association de salariés de son choix et de participer à la formation de cette association, à ses activités et son administration.

Code du Travail Canadien, article 8, section 1: (4)

Section 1, Libertés fondamentales
Note marginale: Libertés de l'employé.

8 (1) L'employé est libre d'adhérer au syndicat de son choix et de participer a ses activités licites.



Les avantages.


Le premier avantage, le respect.

Se faire respecté par l'employeur.

Cessé d'être victime des décisions arbitraire de l'employeur qui nous affecte directement sans être consulté.

Reconnaissance de l'expérience acquise et de l'ancienneté.

Briser l'isolement face à l'employeur.

Mieux connaitre nos droits en matière de travail, de même qu'en santé-sécurité.

Acquérir de meilleures conditions de travail, et autres avantages sociaux tel que les assurances groupe, fonds de pension, ou REER collectif, congés payés, jour de maladie, etc.

Avec de meilleurs salaires et conditions de travail, on améliore notre niveau de vie.

Avec un fonds de pension ou un REER collectif, on peut mieux préparer notre retraite.

Tout ces avantages que les syndicats négocient, non seulement profite t'ils aux syndiqués, mais ces avantages débordent sur l'ensemble des travailleurs et la société en générale!

Il ne faut pas perdre de vue que c'est le mouvement syndical qui a grandement contribuer, au siècle dernier, a la création de la classe moyenne, dont nous faisons tous partie en grande majorité.


                                     



Mais encore?



Durant les années 1980, période de crise, ou le taux de chômage étais élevé, ou les taux d'intérêts atteignaient des sommets jamais vue, frôlant le shylocking. 

C'est alors que la FTQ, avec Louis Laberge en tête, créé le Fonds de Solidarité de la FTQ.

Premier fonds de travailleurs à voir le jour, et une création purement québécoise.

Au début cela avais fait rigolé bien des gens, mais regardé ce qu'est devenue le FSFTQ. (5)







La CSN, quelques années plus tard, a aussi emboîté le pas avec le Fondaction CSN. (6) Quelques tentatives dans certaines autres provinces ont malheureusement échoués.

L'ensemble du mouvement syndical a fait dernièrement des représentations auprès du gouvernement afin que soit amélioré le Régime de Pension du Canada. Ceci va bénéficier à l'ensemble des travailleurs canadiens syndiqués ou non.

Le mouvement syndical, à tous les jours plaide des dossiers Santé-Sécurité devant les instances gouvernementales pour défendre le droit des travailleurs en la matière.

Le mouvement syndical travaille aussi, à faire modifier le PTP qui s'il est adopté sans modifications, va nuire a l'ensemble des travailleurs du Québec ainsi qu'au Canada, syndiqués ou non.


Depuis un peu plus de 18 mois aux USA est parti un mouvement en faveur du salaire minimum à 15.00$ de l'heure. Ce même mouvement fait des représentations auprès des gouvernements provinciaux ici au Canada. Cette mouvance est fortement soutenue par l'ensemble du mouvement syndical toutes couleurs confondues!

Au Québec, les syndicats travaillent à protéger le français comme langue de travail.


                                       






Quelques statistiques.

Provinces/
Territoires              #syndiqués     rang#         %syndiqués  rang%

Alberta                   418 000           4ième          22%           11ième

C-B                         564 000           3ième          32%           7ième

IPÉ                           20 300           10ième         32%           7ième

Manitoba                 192 400           5ième          35%           5ième

Nouveau Brunswick   88 000           8ième           29%          9ième

Nouvelle Écosse       119 300           7ième           31%          8ième

Nunavut                      5 600           13ième          48%          1ier

Ontario                1 572 000            1ier              27%          10ième

Québec                1 376 600            2ième           39%          3ième

Saskatchewan         153 400            6ième           33%          6ième

Terre Neuve             81 400            9ième           38%          4ième

TNO                           8 000            11ième          40%          2ième

Yukon                         6 400            12ième          38%          3ième



En conclusion.


Il ne faut jamais perdre de vue qu'un syndicat, quel qu'il soit, peu importe sa couleur, la centrale a laquelle il est affilié ou qu'il soit indépendant, un syndicat est aussi fort que ses membres le sont!


Un syndicat appartient aux membres et non l'inverse!


Un syndicat fonctionne de façon démocratique, dans la mesure où les membres le veulent.


Cela demande de l'implication de la part des membres, mais c'est seulement de cette façon qu'un syndicat va être fort et dynamique. 
                                                           



                                                            


Il ne faut pas avoir peur de faire connaitre nos désaccords avec les gens de l'exécutif syndical et d'en discuté avec eux.


Faire valoir ses points, c'est cela la démocratie, ne pas avoir peur de s'exprimer.

Assister aux assemblées syndicale, rencontré vos membres de l'exécutifs, impliqué vous dans la vie syndicale de votre unité locale.

Références:

(1) http://congresdutravail.ca/pourquoi-des-syndicats

(2)http://congresdutravail.ca/pourquoi-des-syndicats/r%C3%A9partition-par-province-et-territoire/qu%C3%A9bec

(3) http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showDoc/cs/C-27?&digest=

(4) http://lois-laws.justice.gc.ca/fra/lois/l-2/page-2.html#h-7

(5) http://www.fondsftq.com/

(6) http://www.fondaction.com/

Fraternellement,
Richard Corbeil
Ancien Routier Professionnel
Journalier-Cariste
Syndicaliste
Indépendantiste
Membre UNIFOR 636Q
Délégué syndical
Membre CSS
RL FSFTQ
Ancien membre: Teamsters 931, Métallos 7625, UES-800, FTQ 791, B.A.S.I.C.
UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉS NOUS PERDRONS!

mardi 21 juin 2016

Le démolisseur!



Le démolisseur!


Avis préliminaire: Ce texte représente mon opinion personnelle et ne reflète pas nécessairement l'opinion de mes confrères et consœurs de Radio Highway.


Définition de démolisseur selon le Larousse:

Personne qui démolit un État, une idée, etc. ; destructeur.


Maintenant que la définition est établie, voyons les armes ou outils utilisé par le démolisseur.


Outils/armes les plus utilisés: intimidation, menace, colère, manipulation, polémique, victimisation, mensonge, etc.


Les faits!


Le 15 juin 2016, le démolisseur, n'ayant certainement pas grand chose à faire de ses 10 doigts, a eue une brillante idée; soit celle de s'attaquer a mes amis de Radio Highway.





                                                           


Mauvaise idée de se tenir en face de moi!





En effet, il a mis une vidéo en ligne sur sa page Face Book. 

Vidéo dans laquelle il se sert du malheur d'une dame qui a 12 enfants et qui traverse une passe difficile, pour attaquer l'équipe au grand complet de Radio Highway. 

Allant même jusqu'a  s'en prendre a la fille de Jacques Plante, fondateur de Radio Highway, maintenant décédé, le jour de la Fête des Pères. 


Kriss faut être rendu bas et désespéré pour agir d'une façon aussi malhonnête. 

Faut être un gros lâche et misérable!

La vidéo en question, quoi qu'elle n'a été en ligne a peine une heure, n'en a pas  moins été téléchargé et vous pourrez juger vous même de l'impertinence des attaques vicieuses et fallacieuses non fondé du démolisseur, en écoutant la dite vidéo ci bas.


video
                                                          



Pour ceux qui le reconnaissent vous aurez identifié patrick lebrun!


Et oui, le même qui a foutu la merde avec la fcpq,  avec le show de vtt, le même qui passe sont temps à vomir sur les femmes et les syndicats!



                                                         




Le démolisseur dans sa très grande lâcheté lance des accusations non fondé, sème la polémique, le doute et après se retire. 


Il retire son vidéo en premier, ensuite commence à censurer les commentaires qui ne font pas son affaire, et après dans les 24-36 heures qui suivent, il retire tous les écrits, comme si cela n'avais jamais existé.


Pauvre con! 

Les gens que tu attaque sont plus débrouillard que tu peux le pensé. 

Capture d'écran, est ce que cela te dit quelque chose? 

Les logiciels pour télécharger des vidéos, a tu entendu parler de ça? 

Sans doute que non, alors tout ce que tu as écrit sur le sujet a été capturé! 

La vidéo que tu as retiré a elle aussi été téléchargé comme tu peux t'en apercevoir!

En passant les gens que tu as attaqués sont mes amis. 

Donc quand tu t'attaque à eux, tu m'attaque, et je le prends d'une façon très personnelle.

Alors je te recommande fortement de rester tranquille dans ton petit village en Gaspésie et de cesser de venir écœurer les gens ici ou ailleurs. 

De toute façon ta crédibilité est a son plus bas.

À bon entendeur, salut!


p/s: Pour certains les propos de ce texte peuvent paraître dur, mais a un moment donné il faut remettre les pendules a l'heure afin de faire en sorte que cela ne se reproduise plus.


Richard Corbeil
Ancien Routier Professionnel
Journalier-Cariste
Syndicaliste
Membre UNIFOR 636Q
Délégué syndical
Délégué CSS
RL FSFTQ
Ancien membre: Teamsters 931, Métallos 7625, UES-800, FTQ 791, B.A.S.I.C.
UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉ NOUS PERDRONS! 

dimanche 27 mars 2016

52000 camionneurs recherchés. Vraiment!


52000 camionneurs recherchés. Vraiment!



Un autre article au titre sensationnaliste, parut dans l'édition du 26 mars 2016 dans le Journal de Montréal, qui dans les faits ne va nulle part comme d'habitude, quand on parle de l'industrie du transport routier. 

Je doute fortement que le prétendu journaliste Hugo Duchaine, ai effectué un tant soit peu de recherche sur l'industrie avant d'écrire ne serais ce qu'une seule ligne.

Ce prétendu article ressemble plus à une espèce de publi-reportage de recrutement, qu'a un article respectable.

Pour moi une question demeure. 

Y a t'il encore de vrai journaliste, qui aurais les couilles nécessaires afin de faire un article, reportage enquête sur l'industrie du transport routier, ses malaises et le vrai pourquoi cette industrie végète au niveau des salaires et des conditions de travail??? 

Hummm, pas sûr que je vais avoir une réponse de sitôt!

Une passion?





Quand j'entends ce mot, ça me fait bien rigoler. 

En effet le mot passion est tellement galvaudé, qu'en bout de ligne on s'en sert pour justifier n'importe quoi!

Pour Alberto Houde, le camionnage doit être une passion. «Il n’y a pas juste ce qui entre dans tes poches qui est important dans la vie».

Et bien je me demande bien avec quoi il paye ses comptes, son épicerie, son hypothèque, etc. ce monsieur.

Les bonzes de l'industrie du transport routier jouent tellement sur le mot passion, qu'aux fils des ans ils ont réussis à faire gobé aux camionneurs passionnés que cela est normal de travailler pour des salaires misérables. De travailler gratuitement, temps d'attente non-payé, inspection non-payé, etc. Cela fait partie du métier. Tu as voulu être camionneur, endure!

Méchante philosophie d'abrutis!


Pénurie! Quelle pénurie?






En effet de quelle pénurie parle-t-on au juste?

Pénurie de camionneurs? Pense pas, car si cela était réellement le cas, les salaires et les conditions de travail serais a la hausse, et très sérieusement.

Non la seule pénurie qui existe réellement dans l'industrie du transport routier au Québec, au Canada et aux USA, c'est la pénurie des salaires et des conditions de travail décentes.

L'ACQ et ses magiciens, si vraiment ils voudraient régler le problème qu'ils ont, faut il le répété, eux même créé avec la déréglementation et désyndicalisation de l'industrie, trouverais des solutions concrètes au lieu de passer leurs temps à brailler qu'ils vont manquer dans un avenir rapproché, de camionneurs. 

Un avenir tellement rapproché que cela fait plus de 20 ans qu'ils chantent cette rengaine.

Au lieu de chercher des solutions les plus farfelus, commencez donc par faire le ménage dans votre propre cour, en cessant de vous coupez le cou les uns les autres juste pour avoir le fret!

Quand j'entends dire que certains camionneurs qui font la navette entre un centre de distribution de Mississauga, On et Coteau du Lac, Qc, soit un voyage aller-retour d'environ 1010km, pour 125.00$, il y a de quoi se posé de sérieuse question sur l'industrie!


Salaire et condition de travail





Comment espéré attirer et retenir une main d'œuvre qualifié, avec des salaires et des conditions de travail qui ne cessent de se détérioré?

Comment en faisans croire aux camionneurs que le système de paie a per-diem c'est bon pour eux, alors que le seul bénéficiaire n'est nul autre que l'employeur, peut-on espéré retenir les gens qualifiés?

Comment en sabrant dans les avantages sociaux, en n'offrant pas de fonds de pension, en trichant sur le millage payé aux camionneurs peut-on espéré les retenir?

Comment en mentant a cœur de jour  a ces même camionneurs, en omettant de reconnaître leur métier, peut-on espéré les retenir?

Comment en leur faisans croire que d'être chauffeur Inc., les camionneurs vont s'enrichir, cessez de mentir a votre principal actif dans vos compagnies de transport, soit vos camionneurs!


Les magiciens de l'ACQ





Vous les magiciens de l'ACQ et toutes autres associations dans l'industrie du transport routier, vous voulez régler le problème que vous avez créé, alors mettez la main dans vos goussets, et allez fouiller très profondément, car vous avez une dette abyssale envers vos camionneurs.

Concrètement commencez donc par reconnaître la profession comme une profession, avec entre autre une Carte de Compétence obligatoire pour tout camionneurs!

Établissez donc aussi un fonds de pension, dans lequel vous devrez cotiser pour le bien-être de vos camionneurs!

Et bien sur une bonne assurance groupe, qu'en tant qu'employeur responsable, vous allez défrayer la majeure partie.

Et oui, cela va vouloir dire que vous allez sortir de l'argent.

Oupsss, désolé ce n'est qu'un rêve farfelus, car vous n'êtes pas encore rendu la dans votre cheminement!


  Fraternellement,
Richard Corbeil
Ancien Routier Professionnel
Journalier-Cariste
Syndicaliste
Membre UNIFOR 636Q
Délégué syndical
Délégué CSS
RL FSFTQ
Ancien membre: Teamsters 931, Métallos 7625, UES-800, FTQ 791, B.A.S.I.C.

UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉ NOUS PERDRONS!