mercredi 8 mars 2017

Mise au point!



Mise au point!

Bon, il est temps de faire une mise au point.

Dernièrement je reçois beaucoup d'appels et messages à propos d'une dite fédération canadienne du transport, qui aurais un nouveau type d'approche pour solutionner les problèmes dans l'industrie du transport routier au Canada! Les cartes de membres sont en vente à 99.00$. Être membre donne le droit à une consultation gratuite de 30 minutes avec un avocat et une réduction de 25% sur le tarif de l'avocat!  Ho, et à venir, des rabais substantiels sur des articles, non encore définis!

Ouin!

Ça ressemble pas mal a du déjà vue!

Sans vouloir douté des présumés bonnes intentions des gens qui sont a la tête de cette fédération, j'ai le regret de vous dire que encore une fois vous faite fausse route! Et oui vous allez nulle part avec ça, et ce malgré tous les efforts que vous allez y consacré. Vous n'allez pas réinventer la roue.

Tant qu'à mettre des efforts, temps et énergie, pourquoi pas les mettre à la bonne place?

Le problème majeur dans l'industrie du transport routier en Amérique du Nord, c'est les salaires et les conditions de travail misérables!

Arrêtez de chercher de midi à quatorze heures.

Tant et aussi longtemps que les premiers concernés, soit les chauffeurs eux mêmes, refuseront de se prendre en main, continuerons d'accepter de travailler pour des salaires de crève-faim, accepterons des conditions de travail pathétiques sans aucun avantages sociaux sous prétexte que c'est comme ça, alors il va rien se passé. RIEN!


                                                        




Crée des associations, des fédérations ou des clubs quelconques tant que vous voudrez. 

Faites des manifestations, des shows de boucanes comme à Québec, ou des tonnes de groupes FB, tout cela est une pure perte de temps et d'énergie!

Il n'y a pas de solution miracle. 

Même si certain gourous apparaissent de temps à autres et prétendent avoir LA solution aux problèmes de l'industrie, ça aussi c'est une perte de temps. Oui c'est très bon pour l’ego de ces gens, mais c'est tout.

Alors quelle solution reste t'il?

Il reste la solution que les gens détestent, celle qui fait très peur aux employeurs, aux têteux de boss, ceux qui pratique l'aplaventrisme, il ne reste que la syndicalisation!

HOOOUUU, mais quel vilain mot! En effet un mot tabou dans l'industrie du transport routier en Amérique du Nord. Un mot tabou comme les mots salaires, conditions de travail, fonds de pension, respect, etc.

Et pourtant! 

On a beau tourné et retourné le problème dans tous les sens et de toutes les manières, il ne reste que cette option pour régler une bonne partie des problèmes de cette industrie qui est gravement malade.

Pourquoi? 

Tout simplement parce que c'est ce que prévoit le Code du Travail Canadien, ainsi que le Code du Travail du Québec. Il en est de même dans les autres juridictions provinciales. Tous comme au sud de la frontière.

Alors puisque le dénominateur commun à travers l'Amérique du Nord est la syndicalisation, pourquoi ne pas s'en servir?

Un autre dénominateur commun, la syndicalisation doit être faite établissement par établissement.

Mieux encore, vous avez même le choix des syndicats. Si un syndicat ne vous plait pas, et bien il y en d'autres de disponible. Vous avez le choix entre des syndicats présent des 2 cotés de la frontière, et d'autre nationaux. Ce n'est pas le choix qui manque!


                                                              




Mais alors qu'est ce qui manque???

Simplement la volonté de s'en sortir! Un mot bien simple la volonté, mais pas facile à mettre en pratique. 

Évidement comme chaque fois qu'on veut faire bougé les choses, en plus de la volonté, ça va demander du temps, de l'implication, encore de la volonté, du courage, de la persistance, de la résilience, et oui encore de la volonté!

Sans pour autant que le mouvement syndical soit le paradis sur terre, il n'en demeure pas moins que dans les législations actuelles, c'est le seul outil efficace pour l'ensemble des travailleurs, ce qui inclus les chauffeurs, camionneurs, routiers, conducteurs, bref vous, pour améliorer les salaires et les conditions de travail. 

C'est le seul outil qui force les employeurs à négocier avec vous!

Il ne s'agit pas de savoir si vos employeurs respectifs vont être d'accord. Les employeurs n'ont pas le choix; quand les employés décident de se syndiqués, les employeurs doivent s’asseoir à la table  et négocié de bonne foi! 

C'est tu assez clair!

Le droit de se syndiqué est un des rare droit qui privilégie les travailleurs, mais trop peu de gens s'en servent. 

Qu'attendez-vous???

Si vous attendez que les employeurs se mettent a genoux devant vous et vous donnent ce que vous voulez avoir, juste a cause de la prétendu "pénurie de chauffeurs", qu'ils ont eux même crée, alors vous risquez d'attendre longtemps!

Ceux qui pensent qu'il vont pouvoir amélioré les salaires et conditions de travail dans cette industrie, sans faire de vagues, ou ne pas déplaire aux employeurs, ou avec une nouvelle approche, je vous dit que vous dormez au gaz solide et que cela est une utopie. 

Mais vous avez le droit d'avoir vos petites lunettes rose bonbon et pensez que par la pensée magique tout va s'arranger. Bonne chance!

Une des choses que j'ai appris dans la vie c'est qu'il n'y a pas plus sourd que celui qui refuse d'entendre.

En terminant, je me suis retiré des groupes relié au camionnage sur FB. Ayant de nouvelles fonctions syndicales dans ma section locale, et après m'être aperçu que je perdais royalement mon temps a tenté de convaincre des gens, d'aider des gens qui finalement se complaisent dans la situation merdique dans laquelle ils sont.

Je vous souhaite sincèrement que les gens de l'industrie du transport routier en Amérique du Nord s'en sorte, mais malheureusement j'en doute!

Pour ceux qui veulent continué à me suivre, je publie maintenant un nouveau blog;

https://lesyndicaliste.blogspot.com/

Fraternellement,
Richard Corbeil
Ancien Routier Professionnel
Journalier-Cariste
Blogueur
Indépendantiste
Syndicaliste
Membre UNIFOR 636Q
Délégué syndical
Délégué CSS
RL FSFTQ
Ancien membre: Teamsters 931, Métallos 7625, UES-800, FTQ 791, B.A.S.I.C.

UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉ NOUS PERDRONS!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire